Mathilde - ou Matmor

07 janvier 2009

Au revoir - Bye - Ciao - Adios




TIME HAS COME





See you soon guys.



DSCF0672

Posté par Matmor à 17:51 - Commentaires [9] - Permalien [#]

04 juillet 2008

Pluie

*

*

*

La pluie tombe dehors. Le ciel gronde, l'orage tonne. Les éclairs zèbrent le ciel. Et j'aime ça. Je suis restée à ma fenêtre le temps que les nuages pleurent. J'ai écouté. J'ai regardé les gouttes s'écraser les unes après les autres. Quand plus aucune lumière n'est venue éclairer mes yeux, je suis retournée à mon ordinateur. Mais j'entends encore la pluie. Elle tape sur la gouttière, sous ma fenêtre. Parce que j'ai toujours ma fenêtre ouverte. J'écoute les sons de la nature. J'ai l'habitude d'écouter de la musique, mais là, cette musique est si douce, et embaume si fort mon cœur, que mes yeux se ferment sans que je m'en rende compte. J'aime ce bruit, et ce temps, même si il est maudit par de nombreuses personnes. J'aime l'odeur, l'atmosphère que dégage la Terre quand le Ciel crache son amertume. Sa tristesse. Vis à vis d'on ne sait qui, à propos d'on ne sait quoi.
Et parfois, quand j'ai la chance d'être dehors, et que je suis la foule qui se hâte de s'abriter, je ralenti le pas. Je lève la tête et je sens les gouttes qui s'écrasent sur mon visage et mouillent mes cheveux. Elles roulent sur mes lèvres, me tapent les yeux. J'aime ces moments que je vole au monde. Parfois.
Mais mon attirance pour la pluie est telle que je me sens capable, un jour, de sortir juste pour ça.. De m'allonger dans l'herbe, et de sentir la pluie sur mon corps, tandis que mes vêtements se feront lourd.
Je ferais ça, un jour.

*

*


*

Txt écrit lors d'une poussée soudaine d'inspiration... pas terrible, mais j'ai aimé l'écrire, sur le coup.

Posté par Matmor à 12:35 - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 décembre 2007

Poèmes... j'aime

Rail

Tout sera pâle, gris

tout sera trop long

aube, soir, jour, mois

faim, soif, rêve noir.

[...]

Cela veut dire quoi?

Plus rien: lieu sans

joie, rues sans fête,

dure nuit sans lune.


Ce Georges Perec était un fou.

*******

Ma Morte Vivante


Dans mon chagrin, rien n’est en mouvement 
J’attends, personne ne viendra
le_coeur_est_noir_by_ploop26
Ni de jour, ni de nuit
Ni jamais plus de ce qui fut moi-même

Mes yeux se sont séparés de tes yeux

Ils perdent leur confiance, ils perdent leur lumière         
Ma bouche s’est séparée de ta bouche

Ma bouche s’est séparée du plaisir

Et du sens de l’amour, et du sens de la vie

Mes mains se sont séparées de tes mains

Mes mains laissent tout échapper

Mes pieds se sont séparés de tes pieds

Ils n’avanceront plus, il n’y a plus de route

Ils ne connaîtront plus mon poids, ni le repos

Il m’est donné de voir ma vie finir
Avec la tienne
Ma vie en ton pouvoir
Que j’ai crue infinie

Et l’avenir mon seul espoir c’est mon tombeau
Pareil au tien, cerné d’un monde indifférent
J’étais si près de toi que j’ai froid près des autres.

Paul Éluard (1895-1952)

(un as des mots celui là...)

*****

Un secret

 

Mon âme a son secret, ma vie a son mystère,
Un amour éternel en un moment conçu :
Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,
Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.

Hélas ! j'aurai passé près d'elle inaperçu,
Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire.
Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre,
N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre,
Elle suit son chemin, distraite et sans entendre
Ce murmure d'amour élevé sur ses pas.

À l'austère devoir, pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle
"Quelle est donc cette femme ?" et ne comprendra pas.

Félix Arvers

Mes petits coup de coeur...

unik


Posté par Matmor à 09:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]